7 février 2024

Être présent lorsque Jésus reviendra et prendra les siens à lui, c'est le but de tous les chrétiens. Pour cela, il faut être sans tache et irréprochable, a écrit un jour l'apôtre Pierre. L'apôtre-patriarche a expliqué ce que cela signifie exactement lors d'un service divin.

« Nous nous réunissons aujourd'hui pour commémorer l'accomplissement de la promesse de Dieu d'envoyer le Sauveur pour nous et pour tous les hommes », s'est exprimé l'apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider au début du service divin qu'il a célébré le 10 décembre 2023 à Dinwiddie, près de Johannesburg (Afrique du Sud). « Cela signifie que nous nous souvenons de ce qui s'est passé, mais cela signifie aussi que nous réfléchissons à ce que cela signifie pour nous personnellement. »

La parole biblique qui a servi de base au service divin se trouvait en II Pierre 3 : 14 : « C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irréprochables dans la paix. » Il s'agit d'attendre le retour du Seigneur. « Honnêtement, cela n'a aucun sens de croire en Dieu si l'on ne croit pas à la vie éternelle », s'est exprimé l'apôtre-patriarche. « Il n'y a aucun sens à croire en Jésus-Christ si l'on ne croit pas à son retour. » De nombreux chrétiens ne suivent Jésus que pour des raisons terrestres. « Et si l'on suit Christ uniquement pour des raisons terrestres, on sera déçu tôt ou tard. »

Sans tache devant Dieu

« La parole biblique de ce matin nous donne des indications sur la manière dont nous pouvons nous préparer au retour de Christ. » D'une part, la parole biblique parle d'être « sans tache ». L'apôtre-patriarche a exhorté : « Ce serait une compréhension totalement erronée si nous comprenions que nous devons être parfaits et ne plus commettre de péché. Cela n'est pas possible pour un être humain. » Au lieu de cela, être sans tache signifiait « que tous les péchés sont pardonnés et que l'on est justifié par la grâce ».

« Efforçons-nous afin que tous nos péchés soient pardonnés et que nous soyons justifiés par la grâce », s'est exprimé l'apôtre-patriarche. Dieu fait grâce à ceux qui

  • reconnaissent qu'ils sont dépendants de la grâce de Dieu : « Nous reconnaissons que nous sommes pécheurs parce que nous reconnaissons la perfection et la gloire de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. »
  • implorent la grâce : « Quand nous implorons la grâce, ce n'est pas parce que nous avons peur. » Au contraire : « Quand nous implorons la grâce, ce n'est que l'expression de notre amour pour Christ et de notre souhait ardent d'être auprès de lui. »
  • sont humbles : cela « signifie que nous acceptons Dieu comme notre Seigneur. »
  • luttent résolument contre le péché : « Même si nous ne parvenons pas à devenir parfaits, nous ne pouvons pas nous contenter d'accepter nos faiblesses. »
  • s'efforcent de pardonner : « Et le cinquième et dernier point pour obtenir la grâce, c'est la disposition à se réconcilier avec ses ennemis. »

Irréprochable dans la confiance

Même Jésus n'a pas été épargné par la souffrance. « Dieu nous aime comme il aime Jésus-Christ, il nous protège, il prend soin de nous, il ne nous épargne pas toutes les souffrances, mais il fera toujours en sorte que nous puissions entrer dans le royaume de Dieu en tant que pauvres humains. » C'est pourquoi nous pouvons faire confiance à Dieu.

Irréprochable dans l'amour

Le danger de notre époque est de devenir tiède dans l'amour, a mis en garde l'apôtre-patriarche. « Un croyant tiède fait la volonté de Dieu tant que c'est facile et agréable, mais dès que cela devient difficile et désagréable, il dit : Je ne peux pas faire cela. » Et : « Le serviteur tiède sert Dieu tant que c'est intéressant et utile. Mais dès que cela devient désagréable et que ce n'est plus intéressant, que cela ne rapporte plus rien, il dit : Désolé, je ne peux pas. Servons le Seigneur et aimons-le du plus profond de notre cœur. »

Il ne faut pas non plus devenir tiède dans l'amour du prochain. Paul a dit : « Vous êtes irréprochables si votre amour les uns pour les autres et pour tous augmente. » Lors du saint-scellé, l'amour de Dieu a été déversé dans le cœur des croyants. « A-t-il grandi depuis ? », a demandé l'apôtre-patriarche. « Sommes-nous devenus plus tolérants ces dernières années ? Acceptons-nous que Dieu aime tous les hommes comme il nous aime, même s'ils sont très différents ? Acceptons-nous que Dieu soit miséricordieux envers tous les hommes ? » Si l'amour a augmenté, on est irréprochable devant Dieu.

La recette de l’apôtre-patriarche

« Pour aller droit au but », a conclu l'apôtre-patriarche : « Notre objectif est le retour de Christ, nous voulons être préparés. Et nous mettons tout en œuvre pour cela. Concrètement, nous voulons nous efforcer de nous faire pardonner tous nos péchés et d'être purifiés par la grâce. Pour cela, nous reconnaissons la gloire de Dieu et notre imperfection, et nous sommes conscients que nous avons besoin de la grâce. Nous implorons la grâce. Notre cœur, nous implorons la grâce. Non pas parce que nous avons peur de quelque chose, mais pour exprimer notre souhait. Nous sommes humbles envers Dieu, nous nous laissons enseigner par lui, guider par lui. Nous sommes toujours disposés à nous améliorer et à changer, et nous voulons et avons le souhait de nous réconcilier avec notre prochain, même avec nos ennemis. Nous voulons devenir irréprochables. Nous croyons en l'amour et aux paroles de Dieu, et nous lui faisons confiance. »