29 janvier 2024

« La prière agit ! » La devise de l'année 2024 inspire les créatifs : les logos des champs d'activité d'apôtres de district ont beaucoup à offrir. Voici l'aperçu de la diversité bigarrée issue des différentes cultures.

Des mains en prière très classiques sont le signe distinctif du champ d'activité de Zambie, Malawi, Zimbabwe, vues du dessus. En vue latérale, on peut voir les mains jointes chez le voisin du nord, la République démocratique du Congo Sud-Est. Ici, le cadre circulaire représente la communauté des croyants.

Les mains de prière et le texte de la devise sont conçus comme des sceaux en Amérique du Sud. « La parole utilisée comme devise pour 2024 est une parole forte, c'est une certitude et une affirmation », explique la créatrice. « D'où le sceau comme signature unique et authentique. Sa forme carrée est synonyme de force, de solidité et de sécurité. »

Le médiateur à l'image

D'autres projets vont au-delà des mains en prière, mais, dans un premier temps, dans une direction tout à fait similaire. Sur le logo de la région du Pacifique occidental, au-dessus des paumes ouvertes, une colombe plane, symbole du Saint-Esprit et de sa fonction en tant que transmetteur. Cela se réfère explicitement au passage en Romains 8 : 26 : « car nous ne savons pas ce qu'il convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. »

Une colombe couronne également la création du champ d'activité d'Afrique orientale, sous laquelle se trouvent un homme et une femme agenouillés, la tête baissée et les mains jointes. Cela doit représenter autant l'humilité que l'égale dignité des sexes à l'image de Dieu. « Tous deux ont la capacité de communiquer avec lui », explique-t-on. Ensuite, il y a aussi un feu de camp. Cela représente l'amour pour Dieu et pour ses contemporains, qui est maintenu vivant par des prières régulières.

Le moteur de la vie de foi

L'Asie du Sud-Est s'est mise au travail avec une double œuvre. En effet, ce logo peut être considéré de deux manières. D'une part comme « le geste de la main habituellement associé à la prière », d'autre part comme « la colombe en tant que représentation symbolique de l'Esprit Saint, qui offre une inspiration et une direction permanentes dans l'exercice de la prière ».

La silhouette d'un priant agenouillé se retrouve dans le projet de la République démocratique du Congo Ouest. L'image est encadrée par une puissante roue dentée. Cela représente le fonctionnement d'un moteur et vise à souligner l'élément actif de la vie de prière.

Le pouvoir de l'unité

Une couronne colorée entoure la marque verbale d'Afrique australe, composée de figures abstraites. Cela symbolise la communauté, dans laquelle les divers individus trouvent l'unité dans la prière.

Les champs d'activité des apôtres de district européens ont présenté leur célèbre nuage de mots. Pour la première fois, il existe une version distincte pour l'Allemagne occidentale, la Suisse ainsi que l'Allemagne nord-orientale. Ainsi, la devise de l'année peut être lue en 29 langues au total.

Le projet canadien est complètement différent de tous les autres designs : le logo montre un olivier, qui représente le jardin de Gethsémané. C'est là que Jésus a prié dans sa détresse pour être sauvé, tout en acceptant pleinement la volonté de Dieu. Cela doit donner au croyant confiant la force de la prière dont parle le passage en Jacques 5 : 16.