1 décembre 2023

En décembre, les fêtes religieuses perturbent les horaires habituels des services divins dominicaux. Ces fêtes religieuses influencent également les thèmes des services divins : en effet, Noël approche à grands pas.

Pendant la période de l'Avent, on ne se contente pas d'allumer des bougies, mais on ramène aussi au présent les promesses et les événements liés à l'incarnation de Jésus. Les dimanches de l'Avent sont consacrés à des paroles bibliques de l'Ancien et du Nouveau Testament centrées sur Jésus. Il n'y a que le quatrième dimanche de l'Avent que les églises néo-apostoliques resteront froides.

Pas de promesses en l'air

Dieu agit comme il l'a promis – tel est le message du service divin du premier dimanche de l'Avent. La parole associée est tirée du service divin que l'apôtre-patriarche avait célébré il y a un an, le premier dimanche de l'Avent : « Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où j'accomplirai la bonne parole que j'ai dite sur la maison d'Israël et sur la maison de Juda. En ces jours et en ce temps-là, Je ferai éclore à David un germe de justice ; Il pratiquera la justice et l'équité dans le pays. » (Jérémie 33 : 14-15). C'est une promesse que Dieu avait faite très tôt et qu'il a accomplie. Même les détails concernant la naissance de Jésus, sa vie, sa mort et sa résurrection se sont accomplis, comme Jérémie l'avait prédit. Jésus lui-même a ensuite fait une promesse pour l'avenir : l'envoi du Saint-Esprit. Et cela a également été accompli. Maintenant, le Saint-Esprit agit dans l'Église, il enseigne la bonne conduite et rappelle aux croyants la promesse qui n'a pas encore été accomplie : le retour de Jésus.

De la lumière dans les ténèbres

« La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. » Ces paroles en Jean 1 : 5 seront au cœur du service divin du deuxième dimanche de l'Avent. La lumière représente Jésus et les ténèbres sont une image du monde tombé dans le péché. Au cours du service divin, les croyants apprennent que, tout comme aucun homme ne peut influencer le soleil, personne ne peut influencer la lumière de Jésus. Il éclaire les ténèbres, que les hommes saisissent ou non sa lumière. Mais comment saisir la lumière et comment aider les autres à la saisir ? Ce sera le thème de ce service divin.

Entre Ancienne et Nouvelle Alliance

Le dernier prophète de l'Ancienne Alliance était Jean-Baptiste. Il préparait les gens à la venue de Jésus. La parole biblique utilisée pour le troisième dimanche de l'Avent est une parole biblique que l'apôtre-patriarche a également utilisée pendant la période de l'Avent de l'année dernière : « Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui. » (Jean 1 : 6-7). Jean-Baptiste invitait les gens à se repentir – comme aujourd'hui, la période de l'Avent est utilisée pour la repentance. Il a annoncé la présence du Rédempteur ainsi que la Nouvelle Alliance. Ce faisant, il n'était pas déçu de devoir s'effacer, mais annonçait avec une grande joie qu'une nouvelle histoire avec Dieu et son peuple commençait par Jésus-Christ.

Préparation de Noël en semaine

Comme le quatrième dimanche de l'Avent tombe la veille de Noël, les églises resteront froides ce dimanche-là. Le service divin en semaine aura en revanche pour thème un sujet typique de l’Avent, à savoir que Jésus-Christ apporte le salut. La parole biblique en Luc 19 : 38 s'inscrit dans le contexte de l'entrée de Jésus à Jérusalem : « Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts ! » D'une part, Jésus y entre en tant que roi, d'autre part, cette entrée marque le début de sa souffrance physique et spirituelle. Le service divin en semaine se penche sur la question de savoir comment atteindre la communion éternelle avec Dieu – uniquement par Jésus-Christ – et ce que cela implique pour le comportement des chrétiens – ils confessent par leurs paroles et leurs actes que Jésus apporte le salut.

Noël

Pour les bergers, les pauvres, les humbles et les rejetés de la société, ce devait être comme s'ils avaient vu la gloire de Dieu lorsque les anges les ont surpris dans les champs en disant : « Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » (Luc 2 : 10-11). Cette rencontre est au cœur du service divin de Noël dans les communautés néo-apostoliques. Jésus, le bébé dans la crèche, avait peut-être l'air pauvre et dans le besoin, mais les bergers ont cru les anges et l'ont adoré comme un roi. Parfois, la gloire de Dieu est déjà là, mais on ne la voit pas encore vraiment : par exemple, Jésus a déjà triomphé sur le mal, mais tous les effets ne sont pas encore visibles. Ou encore, le royaume de Dieu est déjà présent au milieu des hommes en Jésus-Christ, mais il ne s'est pas encore révélé dans sa perfection. Le service divin de Noël s'intéresse à la manière dont on peut expérimenter la gloire de Dieu dès aujourd'hui et renforce la joie anticipée de l'avenir auprès de Dieu.


Photo : Firma V - stock.adobe.com