Réception de l’Apôtre
25 novembre 2023

Retrouvailles des femmes pour exprimer leur joie à l’appel au ministère pastoral.

L’amour du monde, un véritable danger
Plus de 300 femmes de sept districts ont pris part dans la communauté de Louyazou pour exprimer leur capacité à servir dans le ministère pastoral entre elles d’abord sur les thèmes suivants : « Le chrétien néo-apostolique face aux convoitises du monde ». Là-dessus, la conférencière a souligné que la convoitise mondaine était un danger à éviter. Que la convoitise produit le péché comme il est dit en Jacques 1 : 14-15: « Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché étant consommé, produit la mort. »

Démonstration des capacités à prêcher et à enseigner
Les activités ont porté aussi sur « les fléaux sociaux » fut le deuxième thème. Une femme a fait savoir que ces fléaux sont les oeuvres de la chair. Pour illustrer cette idée, elle a largement exploité les passages en Galates 5 :19-21 qui dit : «Or, les ouvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu ». Notre sœur a terminé en disant que notre nom était « les chrétiens ».Qu’en aucun cas, ce beau nom ne devrait être associé aux différents mauvais noms.

Bel exemple à imiter
L’Apôtre Condé a célébré un service divin pour clôturer cette rencontre. La manne développée et distribuée était tirée en Juges 4 : 4 : « Dans ce temps-là, Déborah, prophétesse, femme de Lappidoth, était juge Israël.»

Dans sa prédication, L’officiant a fait savoir que Déborah, comme dit la parole, était une juge. Qu’elle a régné pendant quarante ans. «…les enfants d’Israël montaient vers elle pour être jugés. » Dans son intervention, l’apôtre a fait comprendre que Déborah était réellement une prophétesse. Qu’elle a prédit la fin de Sisera, le chef de l’armée de Jabin, roi de Canaan. Le serviteur de Dieu a dit aux femmes, qu’à l’image de ce qu’a fait Déborah, elles aussi peuvent assumer des responsabilités dans nos communautés. Elles peuvent être des actrices de la paix. Elles peuvent soutenir l’oeuvre de Dieu.